Tops Koupings



Bienvenue sur le forum :3
the history
Qui êtes-vous, qu'avez-vous vécu, que vous est-il arrivé ? Vous n'en savez rien, n'est-ce pas ? C'est normal, personne ne se souvient de ce qu'il s'est passé avant d'arriver à San Fransokyo, cette ville aux voitures volantes, à l'alimentation électrique illimitée, aux robots présents aux quatre coins de rue pour vous aider et toutes les autres choses formidables de cette ville. Mais ne vous en faites pas, vous serez tous bien accueillis. Nous ferons tout notre possible pour que vous soyez bien intégrés.

the news
Nous revêtons SF d'un nouveau thème tout beau tout clair, parce que le changement c'est cool et puis ça change ! Avec cette nouvelle version, nous apportons quelques nouveautés comme, par exemple, des nouveaux lieux, des nouveaux animaux de compagnie, de nouveaux prédéfinis, de nouveaux lieux de RP ... Bref, pleins de nouvelles choses ! Pour découvrir toutes ces nouveautés, nous vous invitons à looker ce sujet et même à donner votre avis à la suite !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar



Je suis arrivé(e) le ... : 02/04/2015
Messages : 97
$ : 10916
MessageSujet: [Atsuo Ran] la pluie rapproche toujours les gens Lun 13 Avr - 9:28


La pluie rapproche toujours les gens

J'étais sur une sorte de colline de sable, aménagé par les vas et viens de l'eau, en train de rigoler frénétiquement à chaque passage de l'eau sur mes pieds nus. Je m'ennuyais, c'était sur, mais je ne bougeais pas tellement ce paysage me plaisait. Je me disais que si je bougée, ne serai-ce que le petit doigt, la mer serais moins belle et que tous ses reflets cristallins de dorer du ciel allaient disparaitre donc je suis resté là assise sur ce tas de sable jusqu'à ne plus sentir mes pieds à cause du froid.

Je me décidais enfin à bouger et dès que je me relevai une douleur fulgurante me saisit les jambes, un crabe venait de si agripper. Je le regardai attentivement en essayant de faire abstraction du mal qui m'engourdissait la jambe et le retira délicatement de sorte à ne faire de mal ni à lui ni à moi. Je le reposai délicatement sur le sable et le regardai s'en allait avec sa démarche transversale. Je remis mes chaussures et partis doucement vers le point le plus élevé de la plage : la falaise. Je m'accroupis sous une branche d'arbre qui était assez dense pour me protéger en cas d'averse et m'assis. Le sommeil me saisit peu à peu et je finis par m'endormir.

jJe fus réveillé en sursaut par une branche qui venait de céder sous le poids de l'eau, il pleuvait et j'étais sans parapluie pour pouvoir rentrer chez moi.
Quelle poisse, pensais-je et réfléchi un moment pour trouver un moyen de sortir sans trop me mouiller. Je trouvais une idée : attendre qu'il ne pleuve plus.

Je restais là une heure ou deux en attendant que la pluie ce calme et en partant, je trébucha dans une flaque de boue humide.
Décidément, je n'ai pas de chance, pensais-je et je me relevais doucement, époussetais le plus possible mes habits et passais les doigts dans mes cheveux.
Je regardais autour de moi et vis un chat tigré gris clair avec des yeux bleus, je m'approchai doucement de lui et lui tendis ma main. Il la lécha doucement et se laissa approchez plus, je le ris dans mes bras et le caressai doucement. Je courus de sorte à ce que je sois plus vite chez moi et arrivais devant mon immeuble, j'ouvris la porte principale et montais les escaliers en 4e vitesse. J'ouvris la porte de chez-moi, le chat toujours dans les bras, et me dirigeais vers la salle de bains.
Je mis le chat dans la baignoire et pris une serviette propre, je l'enroulais dedans et commençais à faire des petits mouvements de cercle de sorte à le réchauffer. Le chat enfin réchauffé, je me décidais à penser à moi et alla prendre une douche. Quand je fus enfin séchée et habillée, je me dirigeais dans la cuisine et donnais à manger à ce magnifique chat.
Le repas fini, je le repris dans mes bras et ressorti pour le ramener où je l'avais trouvé. Quand j'arrivais sur place, je trouvai un très joli jeune homme roux aux yeux verts. Je me dirigeais vers lui et poussais le chat qui partit en trottinant, je me mis à côté du jeune homme et lui dis :
"Salut ! Je m’appelle Valentine, et toi ?"
Je n'eus pas de réponse, mais j'insistais:
"Pourquoi tu réponds pas, tu es muet ?"
Je savais que ma question était stupide, et que si oui, il était muet, il ne pourrait pas me répondre, mais j'enchaînais quand même :

"Toi aussi tu aime les animaux ?"
code by © N3m0

_________________
merci beaucoup à Atsuo pour ma signa trop belle!!!





cro mignon:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Je suis arrivé(e) le ... : 10/03/2015
Messages : 146
$ : 12025
MessageSujet: Re: [Atsuo Ran] la pluie rapproche toujours les gens Mar 14 Avr - 18:39



   
La pluie rapproche toujours les gens
feat. Valentine Chipp & Atsuo Ran



En ce jour, on pouvait apercevoir seulement quelque rayon du soleil réchauffant, celui-ci étant caché derrière d'épais nuage blanc, voire même presque gris clair, signe qu'il allait faire mauvais dans peu de temps. Je me présentais à une dizaine de mètres devant la claire eau qui compose la mer, utilisant une de mes mains comme une visière à cause de la trop grande pour deux luminosités des nuages clairs qui peuplait le ciel. Yoro, mon nounours à moi, mon adorable chien à la grande taille, me dépassait et courait avec un sentiment de joie et d'impatiente, ayant la folle envie d'aller rejoindre l'eau. Une fois cela fait, je l'observais quelques minutes d'un air amusé ainsi qu'exaspérées en train de sautiller sans crainte d'une joie contagieuse dans le liquide transparent et pourtant gelé qu'était l'eau.

Je n'avais pris aucune de mes affaires avec moi, ni serviette ni crème solaire, si ce n'est les vêtements que je portais actuellement. Je m'assis lentement sur le sable chaud en mettant mes genoux contre mon torse et en enfonçant doucement mes pieds dans les minuscules cailloux instables qui compose le sol, et retirait précautionneusement la douce écharpe de tissu qui était enroulée autour de mon cou pour ensuite la pliait, et pour enfin la déposait avec douceur juste à côté. Setto, mon mignon petit chaton tout blanc, qui était comme à son habitude perchée sur mon épaule, descendit sans un bruit de celle-ci pour venir se déposer sur le vêtement présent sur le sable, pour ensuite s'y coucher.

Mon regard se perdait dans le lointain horizon, légèrement mêlé avec le grand chien blond, lorsque soudain, une goutte atterrit sur un de mes avant-bras. J'avais d'abord pensé que ce n'était qu'une simple goûte salé d'eau de mer, mais après avoir conclu que l'eau était trop loin de moi et que l'air se faisait humide, j'étais à présent sûr que la pluie arrivait à grands pas. Oh non, tout, mais pas ça. Pas la pluie ! Setto et Yoro allaient empester, et les deux animaux aller s'ébrouer sans aucun doute tout près de moi. Déjà que Yoro allait s'ébrouer une fois pour l'eau de la mer, il n'allait pas manquer de le faire d'autrefois à cause de la pluie. Je ne serais peut-être pas venu jusqu'ici si j'avais su qu'il allait faire un temps comme cela, ou de moins je serais venu seul.

Je plaçais correctement des doigts dans ma bouche, et sifflais dans la direction du chien, qui était toujours en train de faire le foufou inlassablement dans l'eau. Le canidé ce tournais vivement dans ma direction et sautillait vers moi. On aurait presque cru qu'il allait me sauter dessus, mais il se contentait simplement de s'arrêter à quelque centimètre de moi pour ensuite me tremper en s'ébrouant violemment. Setto, qui lui également avait entendu le signal, se relevait lentement avec paresse de l'écharpe, bondit sur mon genou avec douceur et agilité, pour ensuite sauté sur une de mes épaules. Je me relevais en prenant le soin de ne pas faire tomber l'animal présent sur mon épaule, essuyait une goutte d'eau sur une de mes mains et commencer à marcher, en me laissant emporté par mes pas, sans trop savoir où je vais, suivis de mes deux animaux.
Finalement, après seulement quelque minute, je m'arrête. Je suis actuellement sur le point le plus haut de la plage, la falaise. Peut-être suis-je venu ici grâce à l'arbre aux branches épaisses vers le centre du haut de la falaise ? Peut-être. Je m'assois en dessus du grand végétal, en me blottissant contre Yoro, lorsque j'aperçois quelqu'un. Surpris, je sursaute presque. C'est une fille, brune, avec des yeux bleus.

   
« Salut ! Je m’appelle Valentine, et toi ? » Me lance-t-elle en s'installant à côté de moi.


Je me blottis un peu plus contre mon chien, et je me décale du côté opposé d'où la jeune fille est. Mes joues sont toute rouges, et je ne suis pas capable de lui répondre.

    « Pourquoi tu ne me réponds pas, tu es muet ? », insistait-elle.

Hum. Sa question était franchement des plus stupides. Comment avais-je pu lui répondre si j'avais était muet ? Elle ne me fit que me donner encore plus envie de me décalé.

« Toi aussi, tu aimes les animaux ? » Continuait-elle.

Je regardais en face de moi sans fixer quelque chose en particulier avec une mine surprise. Quoi ? Comment avait-elle pu deviner que j'appréciais ? Je tournais ma tête vers Setto, qui s'était couché à l'endroit où il passait le plus clair de son temps, mon épaule, encore et toujours. Ah, mais oui, forcément. Suis-je bête. J'avais emmené Yoro et Setto avec moi.

« Je, hum... Je toussais légèrement, et marquais une courte pause. Allez, il fallait que je lui dise quelque chose, quand même ! Je me lançais enfin. Je m'appelle, euh, Atsuo. Et je... Je marquais une courte pause avant de reprendre. Je... J'aime bien, les animaux. »

Pff. Ça se passait toujours de la même manière lorsque je rencontrais une personne. Sauf quand c'était un client à l'animalerie. Je ne sais pas trop pourquoi, mais lorsque je voyais un client, je n'étais pas si timide, bien que je reste le plus généralement possible silencieux. Mes joues n'étaient pas rouges comme maintenant. Peut-être parce que je les connaissais mieux, avec le temps.

code by © N3m0


Dernière édition par Atsuo Ran le Dim 5 Juil - 17:45, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Je suis arrivé(e) le ... : 02/04/2015
Messages : 97
$ : 10916
MessageSujet: Re: [Atsuo Ran] la pluie rapproche toujours les gens Mar 5 Mai - 10:17


La pluie rapproche toujours les gens


Attendis sa réponse un petit moment, mais dès que je vis des mots se former sur ses lèvres, je criai intérieurement, il m'avait parlé le jeune garçon que je trouvais vraiment super mignon et qui était juste trop gentil.
Pourquoi ne répondait-il pas avant ? Je me demander des questions vraiment bizarres, mais qui semblait très importante à mes yeux, le garçon que j'avais regardé plusieurs fois travailler à l'animalerie, je le rencontrais là avec un animal.

Une idée farfelue germa dans mon crâne :
Non trop débile pour qu'il y croie, mais si je me transforme autre part, il n'y verra que du feu
Je le regardai avec un air malicieux et parti en marche arrière avec un regard toujours sur le beau garçon, je me retournai d'un coup et couru vers chez-moi malgrais la pluie battante, m'arrêta dans une ruelle et regarda si personne ne venait dans le coin, mais vu l'état du ciel, c'était impossible, je me transforma et senti l'air froid s'engouffre dans mon pelage, je m'assis et lécha doucement ma patte qui commençais à me démanger, je courus dans la rue en prenant soin de ne pas marcher dans les flaques d'eau et arriva derrière le jeune homme, je le regarda et marcha doucement vers lui, me frotta à lui et fit un Miaou avant de me re frotter. Je le regarda doucement et lui grimpa dessus pour me faire encore plus remarquer, je me coucha sur ses gembes et étira les pattes de sorte à presque toucher son ventre.
code by © N3m0

_________________
merci beaucoup à Atsuo pour ma signa trop belle!!!





cro mignon:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Je suis arrivé(e) le ... : 10/03/2015
Messages : 146
$ : 12025
MessageSujet: Re: [Atsuo Ran] la pluie rapproche toujours les gens Dim 28 Juin - 16:46



   
La pluie rapproche toujours les gens
feat. Valentine Chipp & Atsuo Ran



Lorsqu'elle m'avait demandé si j'appréciais les animaux, elle avait dit en premier "toi aussi". Cela voudrait dire que la certaine Valentine aimait également les animaux, comme moi ? Si elle savait. Ou alors, elle pouvait très bien être une traqueuse, et, connaissant ma nature, elle avait dit cela pour m'attirer. "On ne pouvait faire confiance à seulement peu de gens ici". Je me disais souvent cela, pourtant, j'oubliais ensuite ces paroles, en me soupçonnant d'être paranoïaque ou bien trop méfiant.

Après être resté ce qui me semblait être une éternité près de moi, la jeune fille me jeta un dernier regard malicieux puis partie, toujours en me fixant, puis elle se retourna soudainement et ce mi à courir. Cette fille m'intriguait. Pourquoi m'avait-elle donc regardé comme ça ? J'avais mis ma veste à l'envers . J'avais une tache sur le visage . J'avais une coiffure étrange . Et puis, elle était vraiment étrange, quand même. Me fixer comme ça, en marchant à reculons sur une falaise, on se demande par quel miracle elle n'est pas tombée. Enfin.
Aussi, lorsqu'elle était en train de partir, Yoro s'était mis à aboyer dans sa direction. Pour quelle raison ? Il n'avait jamais fait ça avant. Enfin, du moins, pas de cette manière, si je peux dire.

Brr. Il continuait de pleuvoir à grosse goutte, et il me semblait qu'il faisait de plus en plus froid. Je me blottis encore plus dans le pelage de mon chien, mon chat dans les bras.
J'entendis des bruits. Quelqu'un courait dans ma direction, la personne évité de poser ses pas dans les flaques, mais n'échapper pas à la boue. Je restais immobile dans ma position, n'ayant aucune envie de bouger, aider par le froid. Le bruit se fit de moins en moins intense. Je levais la tête vers le ciel. Les nuages étaient aussi gris que tout à l'heure.

Soudain, je sentis quelque chose ce frotter contre moi. Par réflexe et dans un sursaut, je me levais brutalement. Examinant la chose, je me rendis compte que c'était seulement un chat. Je m'accroupis, et Setsu descendit de mes bras pour aller sur mes genoux.

« Oh, excuse-moi... », dis-je à l'animal sauvage.

Yoro, qui jusqu'à maintenant n'avait pas fait attention à la présence du chat inconnu, se redressa sur ses quatre pattes et ce mi à aboyer en remuant la queue. Il s'approcha du chat, pour ensuite lui courir après. Je n'essayais pas vraiment de l'arrêté, car je savais qu'il ne lui ferait aucun mal. Après tout, j'avais l'habitude qu'il fasse ça avec mon petit chat blanc. C'était simplement un jeu pour lui. Je me contentais alors simplement d'observer la scène en souriant d'un air plutôt amusé.


code by © N3m0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Atsuo Ran] la pluie rapproche toujours les gens


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dieu se sert de nos épreuves pour nous rapprocher de lui
» Pour ceux qui veulent toujours avoir le dernier mot (y compris moi, évidemment)
» Toujours du côté droit ?
» toujours des renvois!!
» Aisne: Nouvelle pluie d'ovnis sur la région

San Fransokyo :: & SAN FRANSOKYO - LA VILLE @ :: http://plage.com-